was successfully added to your cart.

D’origine tibétaine, les Tsumbas du Népal peuplent les montagnes reculées du nord de l’Himalaya au Népal. Coupés du monde, ils vivent en total autarcie et en autosuffisance. En raison de son éloignement et son inaccessibilité, La Tsum Valley et ses habitants n’ont pas connu les développements basiques que le reste du pays a connu depuis des années. Rien n’a changé dans cette région où les traditions ancestrales et les modes de vie d’antan perdurent. Le quotidien des Tsumbas est ainsi difficile. Le climat de la région peut être extrême, et ce n’est pas leurs maisons non isolées du froid qui peuvent les réchauffer. Vivant à plus de 5 jours de marche de la « civilisation » ils doivent quotidiennement travailler dur pour avoir de quoi se nourrir et subsister.

Malgré cela, les Tsumbas semblent être pleinement heureux et très riche spirituellement. Leurs croyances sont pour eux un véritable facteur d’élévation et d’épanouissement. Quiconque a déjà visité la Tsum Valley vous dira qu’il existe dans cette vallée du bout du monde, une ferveur bouddhiste inimaginable. Les Tsumbas sont persuadés de vivre dans une vallée aux pouvoirs surnaturels, ils se sentent apaisés et protégés des tourments du monde. Ils vivent simplement, au jour le jour, avec un amour démesuré pour la vie. Ils respectent et prêchent la loi de causalité bouddhiste qui consiste à récolter ce que l’on sème. Cette philosophie de vie est le pilier essentiel du bouddhisme qui permet à tous les croyants de trouver l’éveil spirituel et ainsi une vie des plus épanouissantes. Compassion, empathie et amour sont les mots d’ordre de cette chaleureuse ethnie.

tirage photo bienveillance himalaya chez les tsumbas du nepal

Dans les textes sacrés bouddhistes, la Tsum Valley est connu sous le nom de « Beyul Kyimolung » signifiant la Vallée du Bonheur. Il est dit que seule une population au cœur pur, dont l’âme ne porte pas de traces de souillure karmique, peut vivre dans ce joyau sacré de l’Himalaya. Il est dit que des trésors spirituels furent cachés au 8ème siècle par Guru Rinpoche, un grand maître tibétain, afin que la doctrine bouddhiste soit protégée et que ces enseignements s’éternisent à tout jamais. Il règne dans la Tsum Valley, une loi de la non-violence à l’égard de toute forme de vie. Bien plus que l’interdiction de tuer un animal, cette loi met en avant de nombreuses exigences éthiques permettant aux habitants de vivre dans la compassion et l’amour, valeurs proéminentes dans le bouddhisme.

tirage photo vallee bonheur chez les tsumbas du nepalDeux moines contemplent la vue de la Tsum Valley depuis le temple bouddhiste de Chule-Nile.

Les Tsumbas n’ont presque aucune possession matérielle et vivent dans des conditions parfois rudes, sans confort ni hygiène. Ayant conservés un mode de vie ancestral, leur quotidien est rythmé par de nombreuses tâches indispensables. Ils doivent travailler dur pour se nourrir, parfois dans des conditions extrêmes. Ces tâches peuvent sembler banales, mais n’ayant connu aucun progrès technique, elles prennent un temps considérable et représentent une épreuve physique. Cependant, ils travaillent avec détermination et fierté. Contribuer à leur communauté leur apporte une grande satisfaction.

Les enfants Tsumbas, en plus de leur aide dans les tâches domestiques, doivent parcourir des kilomètres à pied dans les montagnes pour aller à l’école. Les conditions ne sont pas toujours optimales pour étudier. Le manque de fournitures scolaires, de mobilier et même de professeurs, ou encore les conditions météorologiques ne facilitent pas toujours les choses. Cependant, ils travaillent dur et montrent un enthousiasme saisissant quand il s’agit d’étudier. D’une maturité impressionnante pour leur âge, ils savent que l’éducation leur permettra d’avoir une vie meilleure et qu’ils pourront par la suite aider leur famille.

tirage photo poings serres chez les tsumbas du nepalPréparation de l’alcool de riz local dans le froid glacial de l’Himalaya

Après la récolte, la séparation des graines de la paille occupe les Tsumbas pendant de longues journées.  La plupart du temps, ce travail de longue haleine est réalisé par les femmes de l’ethnie et c’est l’occasion pour elles de se retrouver et d’échanger. On ressent lors de la récolte un sentiment de fraternité très fort, toutes les femmes réalisant ce travail en groupe, aux bénéfices de la communauté entière. Cette récolte annuelle est d’une importance cruciale pour les Tsumbas car elle déterminera ce qu’ils auront dans leurs assiettes l’année à venir.  C’est pourquoi la concentration et l’application sont les mots d’ordre pour la réalisation de cette tâche.

tirage photo cereales chez les tsumbas du nepalÀ l’aide de son tamis, une femme Tsumba travaille avec application sur la récolte annuelle de céréales.

Pour se saluer, les Tsumbas  joignent les paumes des mains devant le cœur en prononçant « Namaste ». Littéralement, l’expression signifie « je m’incline devant toi » ou « je salue le divin qui est en vous ». Cette salutation symbolise la croyance qu’il existe une lumière divine à l’intérieur de chacun. Elle incarne la vie qui nous habite, le divin qui réside en nous est le même chez tous. Ce geste est un signe de reconnaissance d’une âme envers une autre âme et permet de rendre hommage ou montrer son respect à l’autre.

tirage photo namaste chez les tsumbas du nepal« Je salue le divin qui est en vous»

Il existe plusieurs lamas dans la région qui sont d’une importance considérable pour les Tsumbas. Leur rôle, principalement d’ordre spirituel, guide véritablement la vie des habitants. Ils accompagnent les croyants dans leur quotidien et leur enseignent les chemins bouddhistes à suivre pour une vie riche. S’étant dévoué totalement à la religion, ils ont reçu une éducation spécifique dès leur plus jeune âge. On les trouve dans les gompas, temples tibétains bouddhistes où ils exercent.

 

INTERVIEW

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis enseignant religieux du bouddhisme tibétain. J’ai aujourd’hui 70 ans et enseigne ici à Mu Gumpa depuis près de 50 ans.

Comment êtes-vous devenu lama ?

Mes parents m’ont “offert” à Dieu à l’âge de 15 ans. Je suis ainsi parti vivre dans des gompas et j’ai reçu l’éducation de disciples tibétains. J’ai ainsi pris la voie de la non-violence, de la compassion, de l’enrichissement spirituel et de toutes les règles que nous, bouddhistes suivons. Après quelques années, j’ai pu à mon tour devenir lama et enseigner notre pratique.

Pouvez-vous nous dire à quoi ressemble la vie ici ?

Au premier abord, la vie ici peut paraître difficile. Nous vivons à plus de 4000 mètres d’altitude sur le pic d’une montagne. Le vent et le froid glacial peuvent s’avérer diffciles en hiver, et nous vivons complètement isolés, à plusieurs heures de marche du Tibet où l’on peut se procurer les denrées indispensables pour vivre. Mais la méditation, la pratique du dharma et l’amour de toute forme de vie nous permettent de trouver l’éveil et de jouir d’un Bonheur immense.

Est ce que votre isolement géographique est nécessaire pour vos pratiques ?

La majorité des gompas sont isolés géographiquement des villes afin que les problèmes « communs » ne nous affectent pas. Notre isolement facilite la méditation et l’enseignement dans un environnement calme et donc propice.

Avez-vous un conseil à donner aux gens pour qu’ils connaissent la paix intérieure et enrichissent leur vie ?

J’ai beaucoup à dire sur le sujet. Mais un des piliers de notre philosophie est le fait de « récolter ce que l’on sème ». Bouddha a dit « tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé » Tout est lié dans notre existence. Si nous souhaitons vivre en paix et en harmonie, nous devons effectuer chacune de nos actions dans ce sens. Si vous voyez la vie de façon positive et que l’empathie, la compassion et la bonté sont présents dans votre quotidien, des perspectives positives s’offriront à vous et vous serez en paix avec vous-même.

tirage photo eveil chez les tsumbas du nepalRencontre avec un enseignant du bouddhisme tibétain à Mu Gumpa, point culminant de la Tsum Valley, à quelques kilomètres du Tibet

 

De nombreux festivals se déroulent chaque année dans la vallée. Leur objectif est de purifier les habitants de leurs pêchés et de leur assurer une vie heureuse au plus près de leur foi. Le facteur essentiel d’épanouissement des Tsumbas étant la foi, la ferveur des habitants lors de ces manifestations spirituelles est démesurée. Selon les Tsumbas, grâce à la magie de la vallée et au pouvoir du bouddhisme, les personnes fréquentant les temples et participant au festival annuel s’assurent richesse intérieure et paix spirituelle.

tirage photo festival bouddhiste chez les tsumbas du nepalFestival annuel dans le temple des villages de Chule et Nile.

Dès leur enfance, certaines filles sont placées dans des nonneries où elles recevront une éducation bouddhiste dans le but de poursuivre une existence dédiée à la vie spirituelle de leur ethnie. Ce groupe de nonnes partage un moment de détente et de complicité autour d’un feu réalisé avec les restes de pailles et de panicules. Elles profitent de ce que la nature leur offre et de la présence de leurs « sœurs ». Ce moment symbolise la sérénité, l’esprit de fraternité et la quête d’un bonheur simple qui rythme la vie des Tsumbas.

tirage photo feu dans la nonnerie chez les tsumbas du nepalDans la nonnerie de Rachen Gompa, des nonnes se réchauffent à la nuit tombée autour d’un feu.Le 

Pourtant conscients des attraits de la mondialisation, les Tsumbas ont préférés se détacher du progrès pour continuer à vivre paisiblement. Le pilier fondamental du bouddhisme est le détachement volontaire. Détachement de toute pressions extérieures et de toute possessions matérielles non indispensable. Ils sont conscients des impacts négatifs que la mondialisation pourrait avoir sur eux et préfèrent vivre en autarcie, privilégiant les relations fraternels et l’harmonie avec leur terre. Selon leur philosophie de vie, si nous sourions à la vie, elle nous sourira en retour.

tirage photo recolte chez les tsumbas du nepalMalgré un travail éreintant au quotidien, l’épanouissement des Tsumbas est réel.

Cet article vous a plu ?

Faites partie de l'aventure pour recevoir des exclusivités !

Merci pour votre intérêt ! A très bientôt !

Nos tirages des Tsumbas du Népal

Leave a Reply

error: